Le Bouddhisme au Sri Lanka

Historique et prinicipales écoles

Le Bouddhisme au Sri Lanka est avant tout de l'école Theravada et est pratiqué par 70% de la population. 

Selon les chroniques sri-lankaises traditionnelles (comme le Dipavamsa),il a été introduit au Sri Lanka au 2ème siècle avant JC par le Vénérable Mahinda, le fils de l'empereur Ashoka, pendant le règne du roi sri-lankais Devanampiyatissa. 

Pendant ce temps, un arbuste de la bodhi a été introduit au Sri Lanka et les premiers monastères ont été établis par le financement du roi du Sri Lanka. Le Canon Pali a été d’abord utilisé à l’écriture après avoir été conservé comme une tradition orale au Sri Lanka et cela près de 30 avant JC.

Le Sri Lanka a la plus longue et perpétuelle histoire du Bouddhisme de tous les pays bouddhistes, avec la Sangha dont la lignée a continuellement existé depuis son introduction au 2éme siècle.

Pendant les périodes de déclin, la lignée monastique sri-lankaise a été relancée par le contact avec le Myanmar et la Thaïlande. Les périodes de l’influence du Mahayana, ainsi que la négligence des autorités sous le régime colonial ont créé de grands défis pour les institutions du Bouddhisme Theravada au Sri Lanka, mais plus récemment au 19ème siècle les reprises et les résurgences répétées ont ravivé la tradition Theravada depuis plus de 2000 ans.

À partir du 16ème siècle, les portugais et les missionnaires chrétiens, les colonisateurs néerlandais et britanniques du Sri Lanka ont tenté de convertir la population locale au christianisme.

A la fin du 19ème siècle, un mouvement national bouddhiste a vu le jour, inspiré par l’Américain bouddhiste Henry Steel Olcott et consolidé par les résultats du débat Panadura entre un prêtre chrétien et le moine bouddhiste Migettuwatte gunananda Thera.

Les principales Nikaya

On appelle Nikâya les différentes sectes du clergé bouddhiste sri-lankais, et les trois Nikâya principales sont:

La première Siam Nikaya, fondée au 18ème siècle par le Vén Upali, un moine thaïlandais qui a été invité sur l'initiative du Vén Weliwita Saranankara par le roi de Kandy au Sri Kirti Rajasinghe.

Puis la deuxième Amarapura Nikaya, fondée en 1800 avec plus d’organisation et cela grâce au Myanmar (la Birmanie)

Enfin la troisième Ramanna Nikaya, fondée en 1864 par Ambagahawatte Saranankara.

Parmi ces trois principaux groupes, il existe de nombreux autres groupes dont certains sont basés sur le caste mais entre lesquels Il n'y a pas de différences doctrinales.