Le bouddhisme au Népal

Le Népal est le lieu de naissance du Bouddha

Bouddha est né dans le royaume de Shakya qui se trouve dans quartier de Rupandehi dans une zone de Lumbini au Népal. 10,74% de la population népalaise pratique le Bouddhisme, composée essentiellement de groupes d'origine tibéto-birmane.

Les influences bouddhistes sont évidentes dans la culture du Népal parce que Bouddha est né au dans ce pays. Elle a un fort passé bouddhiste et a participé à l’expansion de cette religion au Tibet.

D’une part, La princesse népalaise Bhrikuti a joué un rôle considérable dans le développement du Bouddhisme au Tibet et en Extrême-Orient. D’autre part, l'architecture bouddhiste tibétaine a été longtemps influencée par des artistes et des sculpteurs népalais comme Araniko.

Les textes sacrés du Bouddhisme sont rédigés dans le Bouddhisme Mahayana en écriture Ranjana (l’écriture d'Néwar) ou d’autres écritures comme celle du Lantsa qui sont issues du Ranjana.

Le bouddhisme népalais actuel

Au sein des tribus tibéto-birmanes, le Bouddhisme tibétain est la forme la plus largement pratiquée. Les Newars pratiquent une variante du Newar issue du Bouddhisme Vajrayana et du Bouddhisme Theravada. De nombreux groupes bouddhistes sont également influencés par l'Hindouisme.

Le Bouddhisme est aussi la religion dominante des régions du nord faiblement peuplées et qui sont habitées par une population liée au tibétains, à savoir le Sherpa, Lopa, Manangi, Thakali, Lhomi, Dolpa et Nyimba qui constituent une petite minorité de la population du pays.

Les groupes ethniques qui vivent dans le centre du Népal, comme Gurung, Lepcha, Tamang, Magar, Newar, Yakkha, Thami et Chepang, sont également adeptes du Bouddhisme. Ces derniers comportent des populations plus importantes par rapport à leurs voisins du nord. Ils sont arrivés sous l'influence de l'hindouisme en raison de leurs contacts étroits avec les castes hindoues. De ce fait, beaucoup d'entre eux ont finalement adopté l'hindouisme et ont été largement intégrés dans le système des castes.

Les tribus Kirant, en particulier les Limbu et les Rai, ont également adopté des pratiques du Bouddhisme tibétain et cela par leurs voisins bouddhistes. Le Jirel, qui est considéré comme un Kiratatribe a également adopté le Bouddhisme tibétain.

Le bouddhisme tibétain

Après le renversement de la dynastie des Rana en 1951, le Bouddhisme s'est développé dans le pays. Les bouddhistes Theravadins ont joué un rôle édifiant dans la campagne du renouveau bouddhiste au Népal moderne depuis 1920. Ce mouvement de renouveau a permis au Bouddhisme au Népal de transcender le stade d’une simple religion ethnique de certains groupes minoritaires et de castes. Actuellement, il existe trois principales écoles bouddhistes; le Bouddhisme tibétain, le Bouddhisme Newar et le Bouddhisme Theravada.

Le tourisme est un autre facteur important dans la promotion du bouddhisme népalais dans le monde. Chaque année, Katmandou reçoit en moyenne plus de 10.000 voyageurs du monde entier juste pour visiter le Boudhanath et les stupas Swayambhunath qui représentent des architectures remarquables et significatives, qui ne se trouvent qu’au Népal. En dehors de ces deux principaux monuments, il ya des centaines de monuments bouddhiques dans tous les coins et rues de Katmandou et dans d'autres villes principales du Népal.

République du Népal (de 2006 jusqu’à nos jours)

Le Népal est devenu un pays laïc en 2006. Toutes les religions ont obtenu l'égalité des chances pour se diffuser en fonction de leur croyance. Ainsi, le rôle de la tradition bouddhiste a contribué, contribue et contribuera à l’entente et l’évolution sociales et à les renforcer et l'étendre largement des frontières étroites ce qui est une chose noble et louable.